Dépistage et traitement du cancer de la prostate à Barcelone

En France, le cancer de la prostate est le plus fréquent chez l’homme. Il survient le plus souvent après 50 ans et n’entraîne pas toujours de symptômes. Son évolution est lente et on peut souvent l'enlever complètement ou le gérer efficacement s'il est diagnostiqué avant qu'il ne se propage hors de la prostate.

Si vous souffrez d’un cancer de la prostate, si vous avez des doutes au sujet de votre santé, ou tout simplement, si vous avez plus de 50 ans et souhaitez vous faire dépister, n’attendez pas pour prendre rendez-vous avec notre urologue spécialiste à Barcelone.

Remboursement
Veuillez nous contacter pour en savoir plus sur la couverture de votre mutuelle.

Qu’est-ce que le cancer de la prostate ?

Le cancer de la prostate est une maladie qui se développe à partir de cellules de la prostate initialement normales qui se transforment et se multiplient de façon anarchique, jusqu’à former une tumeur maligne.

La tumeur maligne est constituée de cellules cancéreuses qui peuvent envahir et détruire le tissu voisin. Elle peut aussi se propager (métastases) à d’autres parties du corps, particulièrement les os et les ganglions lymphatiques du pelvis.

Quelles sont les causes du cancer de la prostate ?

Les causes du cancer de la prostate sont encore mal comprises, et pourraient souvent être multiples :

  • L’âge : 66 % des cancers de la prostate apparaissent chez les hommes âgés de 65 ans et plus
  • Une prédisposition génétique : 20 % environ des cancers de la prostate sont liés au contexte familial et surviennent dans les familles où les cancers de la prostate sont plus nombreux que la moyenne
  • L’origine éthnique : les hommes noirs en sont plus atteints que les hommes blancs, et les hommes d'origine asiatique sont moins touchés
  • L’exposition aux pesticides et aux perturbateurs endocriniens
  • Le tabagisme
  • L’alimentation
  • La maladie de Parkinson : Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, de même que leurs proches jusqu’au troisième degré, courent un risque plus élevé de cancer de la prostate

Cancer de la prostate : symptômes

Au début de son évolution, le cancer de la prostate ne donne pas de symptôme. Sa découverte est donc souvent totalement fortuite à l’occasion d’un bilan de santé par exemple.

Les symptômes mécaniques dus à la compression de l'urètre apparaissent quand la prostate augmente de volume et se traduisent généralement par :

  • Une difficulté à uriner,
  • Un besoin de pousser,
  • Une dysfonction érectile,
  • Des envies fréquentes d’aller uriner,
  • Des douleurs en urinant,
  • Des douleurs à l’éjaculation,
  • La présence de sang dans les urines ou le sperme.

Attention toutefois, ces symptômes sont généralement le signe d’une augmentation de volume de la prostate mais ne sont pas forcément indicateurs d’un cancer. Ils sont en effet très fréquents en cas de prostatite ou d’hypertrophie bénigne de la prostate.

cancer prostate

Comment se déroule le diagnostic du cancer de la prostate ?

En cas de suspicion de cancer de la prostate, l’urologue effectue toujours en premier lieu un toucher rectal visant à palper la prostate et détecter d’éventuelles irrégularités ou une consistance modifiée.

En cas d’examen clinique anormal, le spécialiste prescrit un dosage sanguin de l'Antigène Prostatique Spécifique (PSA), substance produite par la prostate. Si ce taux est élevé ou que sa progression est rapide il faut soupçonner un cancer, mais attention là aussi, car un taux élevé ne témoigne pas forcément le signe d’un cancer.

Si le médecin a relevé des anomalies en faveur d'un cancer de la prostate, il prescrit à son patient une biopsie prostatique, qui permet de poser avec certitude le diagnostic de cancer. D’autres examens tels qu’un scanner, une IRM ou une scintigraphie osseuse peuvent être ensuite pratiqués pour préciser une éventuelle extension de la maladie.

Cancer de la prostate : traitement

Le traitement du cancer de la prostate dépend de l’âge du patient, de sa santé générale et de la propagation du cancer. En général, il fait appel à la chirurgie (prostatectomie totale), la radiothérapie et éventuellement à l'hormonothérapie et la chimiothérapie.

La chirurgie

La chirurgie consiste en une ablation totale de la prostate. Elle est réservée aux cancers localisés à la prostate et offre de grandes chances de guérison si le cancer est effectivement localisé et peu ou moyennement agressif.

Pour effectuer cette intervention, l'urologue peut atteindre la prostate par cœlioscopie abdominale ou  par une incision abdominale basse, en dessous du nombril.

L’ablation de la prostate peut entraîner une incontinence urinaire, le plus souvent temporaire et des troubles de l'érection.

La radiothérapie

La radiothérapie consiste à détruire les cellules cancéreuses à l'aide de rayons X de haute énergie. Plusieurs séances sont nécessaires pendant 6 à 8 semaines.

La radiothérapie peut s’effectuer par voie externe à travers la peau, ou par voie interne.

L’hormonothérapie

Les médicaments d’hormonothérapie sont prescrits afin de bloquer les hormones masculines (essentiellement la testostérone) qui favorisent le développement des cellules cancéreuses de la prostate.

Comme traitement du cancer de la prostate, l’hormonothérapie s’accompagne principalement de bouffées de chaleur et d’une diminution de la puissance sexuelle ou d’une impuissance. Certains patients rapportent des plaintes diverses (nausées, éruptions cutanées, fatigue, fonte musculaire, anémie, etc.). Dans de rares cas, on constate une gynécomastie (gonflement des mamelons).

La chimiothérapie

La chimiothérapie consiste à détruire les cellules cancéreuses de la prostate en administrant des substances chimiques le plus souvent par perfusions intraveineuses.

Un traitement par chimiothérapie est envisagé lorsque le cancer de la prostate a produit des métastases. Dans certaines situations médicales, il peut être associé à l'hormonothérapie.

Cancer de la prostate : FAQ

Des hommes diagnostiqués avec un cancer de la prostate auront une espérance de vie supérieure à 15 ans. Et, même en cas de cancer avancé, la survie a largement progressé, atteignant 5 à 6 ans en cas de cancer métastatique.
L’ablation chirurgicale de la prostate est le traitement de référence des cancers de prostate localisé à faible risque. Notre urologue vous conseillera sur le traitement le plus adapté en fonction de votre cas précis.
Il est conseillé de privilégier une alimentation saine à base de fruits, de légumes et de protéines végétales. Au contraire, mieux vaut diminuer sa consommation de protéines animales, de produits laitiers et de matières grasses.

 

Notre urologue à Barcelone

Dr. José Carpio

Urologue 🇬🇧 🇪🇸
Diagnostic et traitement des pathologies de l'appareil urinaire et de l'appareil reproducteur
Gestion des troubles de l'érection et de l'éjaculation précoce
Incontinence urinaire masculine et féminine
Voir le profil